Un héritage sportif

0

Les sentiers du moulin

Situés au cœur de la nature à Lac-Beauport, les Sentiers du Moulin sont en constante évolution depuis leur création, en 1988. Désormais géré par un organisme, le centre modernise ses installations, afin de bonifier son avenir, qui s’annonce prometteur. Avec ses nouveaux sentiers de vélo de montagne et de ski de fond, son vaste bâtiment d’accueil et son offre d’hébergement d’expérience, la station deviendra une véritable référence dans la région. 

Par Amélie Légaré

Le destin des Sentiers du Moulin a pris un tournant lorsque l’Office du tourisme du Québec a décidé créer sa campagne « Québec destination vélo de montagne », une alliance stratégique de trois centres de vélo de montagne dans la région de Québec (Mont-Sainte-Anne, Vallée-Bras-du-Nord et Sentiers du Moulin). C’est dans ce contexte, et pour diversifier ses revenus, que l’organisation a décidé de mettre en place un plan de modernisation sur cinq ans. Les bonnes nouvelles se succèdent depuis, au plus grand bonheur des visiteurs et des résidents !

Photo : courtoisie

Photo : courtoisie

Améliorations continues
La première phase était de revoir les parcours de vélo de montagne, incluant l’ajout d’une nouvelle boucle pour débutants, nommée « La Raph » en l’honneur du cycliste lac-beauportois Raphaël Gagné. Même si les sentiers demeurent de type single track, il est possible de « faire de super belles boucles de six, de huit ou de neuf kilomètres, toujours en empruntant des chemins faciles et intermédiaires », déclare Alexandre Lemerise, directeur du développement.

Dès le printemps prochain, un nouveau bâtiment de services sera érigé dans le plus grand respect de l’environnement. Sa signature permettra de poursuivre son expérience dans une ambiance moderne et chaleureuse. En plus des espaces communs et de deux salles multifonctionnelles, on y retrouvera
également « un atelier de réparation, une boutique, une place de location pour le vélo et le ski », précise le directeur général Pierre Langevin. Les amateurs d’après-ski pourront également profiter d’une offre de restauration plus élaborée et d’un service de bar.

L’organisation revoit présentement son offre d’hébergement, afin de permettre aux visiteurs de profiter plus longuement du site enchanteur. Selon Alexandre Lemerise, cela  pourrait représenter une ou deux nuitées en camping rustique, en hébergement inusité ou dans un refuge sur le territoire.

Afin de lui permettre de réaliser son objectif, les Sentiers du Moulin sont à la recherche de « partenaires
bâtisseurs » et évaluent la possibilité de collaborer avec ceux à proximité.

Bouger à l’année
Même si le vélo et la randonnée pédestre font de plus en plus d’adeptes aux Sentiers du Moulin, le ski de fond demeure une priorité. D’ici cinq ans, l’organisation compte renouveler son matériel roulant et suivre les tendances suggérées par le skieur Pierre Harvey, engagé à titre de consultant. « On va changer l’aire de départ. On va faire une piste éclairée de 3 km », ajoute M. Langevin. Le site est désormais très accessible aux familles et aux débutants qui souhaitent pratiquer ce sport. Il est même possible de louer de l’équipement sur place, incluant des skis à écailles, qui ne nécessitent pas de fartage, et des fat bikes. D’autres sentiers sont entièrement dédiés à la raquette, pour ceux qui préfèrent prendre le temps de contempler la richesse du paysage.

Photo : courtoisie

Photo : courtoisie

Multigénérationnel
En plus de miser sur une plus grande accessibilité, la direction des Sentiers du Moulin souhaite favori-
ser le partage de connaissances. « On veut aussi créer une école de vélo l’été, faire des camps, même pour adultes, avec des entraîneurs. » Côté ski, la technique « patin » — communément appelée skating — gagne en popularité auprès des jeunes. « On veut améliorer l’expérience skate, car en ce moment, nous offrons 10 km, mais sur une piste pour experts en montagne », indique M. Langevin.

Partagez

À propos de l’auteur

mm