La crème de la crème irlandaise

0

Un petit café alcoolisé, ça vous dit ? Rapidement devenue un classique du minibar, la crème de whiskey n’a pourtant qu’une quarantaine d’années. Créée spécifiquement pour séduire le palais sucré des Nord-Américains, c’est un succès indéniable. Qu’est-ce qui nous séduit tant chez cette fameuse crème irlandaise ?

Une innovation volontaire

Souvent, en mixologie, les inventions sont des accidents. Un peu trop de ceci, quelque chose qui chauffe trop longtemps, et boum ! On a un nouveau cocktail ou un nouvel alcool. Pas dans le cas du Baileys, la première crème irlandaise à voir le jour ! Sa création était tout à fait volontaire.

Dublin, 1974. Après trois ans d’essais, l’équipe menée par David Dand arrive enfin à créer un mélange stable de crème et de whiskey qui ne se sépare pas en bouteille. Il faut dire que la première version du Baileys avait été brassée avec une petite « mixette » à main ! David Dand avait en tête de créer un breuvage décadent en combinant deux ingrédients emblématiques de l’Irlande : la crème et le whiskey. Depuis, plusieurs marques se sont inspirées de la recette du Baileys pour créer d’autres crèmes alcoolisées au whiskey, et certaines ont même fait des déclinaisons au rhum ou au cognac.

Une industrie prospère

La crème irlandaise a rapidement conquis les consommateurs, surtout les Canadiens et les Américains (on aime tellement ça, nous, le sucre !). Aujourd’hui, il faut 38 000 vaches pour produire les 220 millions de litres de lait allant dans la confection du Baileys seulement. Imaginez tout ce qu’il faut de crème pour toutes les crèmes irlandaises du monde !

Et dans le verre ?

Pour en finir avec la bonne vieille question « au frigo ou pas ? », voici la réponse : on n’est pas obligé ! La crème irlandaise se conserve deux ans, ouverte ou non, en tablette ou au réfrigérateur. Tout dépend de vos goûts : si vous aimez siroter une petite crème sur glace, conservez-la au froid. Si vous préférez les cafés aromatisés, laissez-la dans le minibar ; ainsi, elle ne refroidira pas trop votre café chaud.

Dans les cocktails, les crèmes irlandaises posent tout un défi : comment atteindre l’équilibre sucre/amer/acide quand on risque de faire cailler le tout ? Notre secret Monsieur Cocktail : on privilégie les jus moins acides que le citron ou la lime, comme la grenade ou la goyave, qui donneront du goût sans virer le tout en « mottons ». On peut aussi employer les élixirs d’agrumes Monsieur Cocktail (lime, citron et pamplemousse), ce qui donne un résultat savoureux et, surtout, homogène ! Si vous désirez utiliser les agrumes frais, ajoutez-les au mélange à la fin, en petite quantité ! Enfin, assurez-vous de toujours bien mélanger votre cocktail au shaker pour obtenir une mixture bien lisse.

La crème irlandaise, c’est un petit bonbon de fin de repas, un digestif qui remplace aisément le dessert. En cocktail, on peut imaginer une foule de versions savoureuses déclinant les saveurs de café, de cacao, de caramel et de vanille. C’est ainsi que, partant sur la piste du café et du cacao, on s’est retrouvé à faire une Coffee Crisp liquide. L’illusion est parfaite ! Maintenant, partez le poêle à bois, on accueille l’automne avec une doudou dans le verre. Réconfortant et gourmand, surtout en version québécoise avec la crème au sirop d’érable Coureur des Bois !

monsieur-cocktail.com

Coffee-Crisp

Monsieur Cocktail

ingrédients

  • 1 oz de boisson à la crème
    Coureur des Bois
  • 1 oz de Kahlúa
    (ou autre liqueur de café)
  • 0,5 oz de sirop de noisettes
    du commerce (Marie Brizard ou Monin)
  • 1 oz de café infusé à froid
    Maelstrøm
  • 2 oz de lait
  • 1 morceau de Coffee Crisp,
    pour décorer

Préparation

Dans un shaker, mélanger tous les ingrédients sauf le lait.

Filtrer dans un verre highball
rempli de glace.

Compléter avec le lait en le versant doucement sur la cuillère afin
de former un bel étagé.

Décorer d’un morceau de Coffee Crisp.

Astuce : pour une option dégante, remplacer la crème Coureur des Bois par le Baileys au lait d’amande, et le lait par du lait d’amande ou de coco.

Partagez

À propos de l’auteur

mm